Phobos

phobos
Publié le

Phobosune Stridence.

C’est cette sirène inaudible qui retentit pour nous avertir des limites infranchissables que l’histoire a pourtant franchi. Phobos s’inscrit comme le pendant, le revers du plantureux Festin. Et Phobos alors parle du corps anéanti. Société détruite, communauté massacrée, corps enfermés, amour disparu, ces camps de sinistre mémoire — et ceux qui existent encore — l’ont été parce que l’homme les a créés, il les a inventés et construits. Capable du meilleur, il est descendu dans le pire de nos épouvantes.

Pour cela, il fallait l’idée singulière de cette mise en scène unique qui pose le spectateur face au constat, face à la faillite de cette solution (finale). Seul sur sa chaise, seul dans le désarroi qui s’ensuit. Phobos invente un univers irrationnel fait de peur et de la fabrication des peurs. Entendons par là la peur réelle, celle infligée par les pouvoirs quels qu’ils soient, et l’autre peur, celle créée de toutes pièces : la paranoïa.

Phobos est un va et viens entre la bêtise et ses conséquences, le fascisme et ses conséquences, l’abus de pouvoir et ses conséquences. Une réflexion sur le thème de la résultante des dogmes quels qu’ils soient. L’élimination des différences, le non-respect des autres, l’espace grignoté par un dictat.

Phobos est une exploration souterraine dans les méandres des cavernes de l’inconscient individuel et collectif, vers le jeu de nos peurs rentrées, nos vraies peurs et celles que la société nous invente. Les peurs phobiques et les vraies blessures. Les terreurs irraisonnées ou imposées, réelles ou fabriquées, celles que le genre humain nous harcèle, celles que l’on imagine sans fondement et celles profondes et inavouables. Phobos plonge à corps perdu, ou bien trouvé, dans le magma de nos cauchemars.

Phobos débusque la cruauté humaine.

Galerie photos

Création 2007 – Pièce pour 18 danseurs
Chorégraphe : Claude Brumachon
Assistant : Benjamin Lamarche
Interprètes : Teresa Alcaïno Caviedes, Vincent Blanc, Claude Brumachon, Fabienne Donnio, Jody Etienne, Federica Faldi, Lise Fassier, Élisabetta Gareri, Britta Gemmer, Julien Grosvalet, Benjamin Lamarche, Victor Launay, Africa Manso-Asensio, Mathieu Morin, Michaël Pascault, Claire Richard, Loïg Seignoux, Sabrina Vicari.
Création et régie lumière : Olivier Tessier
Bande son, création : Claude Brumachon et régie : Anthony Baizé
Musiques : Henrick Gorecki, Dan Jones, Belà Bartok…
Régie générale : Jean-Jacques Brumachon
Durée : 1h20
Production : Centre Chorégraphique National de Nantes

Les commentaires sont fermés.

Haut de page